Colombie

CLIQUER SUR LES IMAGES POUR AGRANDIR

LAS LAJAS

Le 16 septembre

Après la nuit d’incendie où nous avons peu dormi , nous arrivons en Colombie

A la frontière , c’est bien compliqué ils nous envoient d’un endroit à un autre et en plus ils nous demandent des photocopies du passeport ,de la carte grise du camping car et du permis de conduire : on se demande bien ce qu’ils peuvent faire de tout ça .

Le 17 septembre

Visite du sanctuaire de las Lajas

Ce sanctuaire est construit sur un pont de pierre au dessus du canyon et de la rivière du même nom . L’église est adossée à la paroi

Sur les murs d’accès et sur les parois du canyon tout est recouvert de plaques dédiées à la vierge

sanctuaire de las Lajas

sanctuaire de las Lajas

église adossée la paroi

église adossée la paroi

plaques destinées à la vierge

plaques destinées à la vierge

LA LAGUNA DE COCHA

Nous prenons ensuite la route vers Pasto : 5 h pour faire 95 km , une partie de la route est en travaux et c’est un chantier gigantesque . Nous sommes arrêtés une première fois pendant 2 heures et ensuite plusieurs petits arrêts . Du coup , nous arrivons à la nuit à la Laguna de la Cocha .

Le 18 septembre

Nous nous baladons au bord de la lagune dans ce joli petit village fleuri et faisons un tour en barque pour faire le tour de l’île Corota sur le lac avec un petit arrêt sur l’île pour voir une petite chapelle dédiée à la Vierge de Lourdes .

le village de la Cocha

le village de la Cocha

maisons en bois

maisons en bois

l'école du village

l’école du village

la Vierge de Lourdes

la Vierge de Lourdes

POPAYAN

Le 20 septembre

Nous visitons le centre historique de Popayan appelé la ville blanche

La place principale «  le parque Caldas «  est entouré de bâtiments et d’églises d’une blancheur immaculée. Tous ces bâtiments sont repeints tous les ans

Dans la rue ,nous sommes interpellés par un conseiller du député qui nous fait visiter la salle du congrès ,une merveille avec des fauteuils en cuir sculptés , et nous invite à siéger pour une photo devant le portrait de Simon Bolivar.

Autour de la place il y a plusieurs anciens monastères qui servent maintenant d’universités et cette ville accueille des étudiants venus de tout le pays .

la place principale appelée : Parque Caldasla place principale appelée Parque Caldas
bâtiments autour du Parque Caldas

bâtiments autour du Parque Caldas

La Cathédrale et la tour de l'horloge

La Cathédrale et la tour de l’horloge

'église Santo Domingo

l’église Santo Domingo

l'église San Francisco

l’église San Francisco

ancien monastère servant aujourd'huid'université

ancien monastère servant aujourd’huid’université

Nous siégeons au congrès

Nous siégeons au congrès

fauteuil en cuir sculpté

fauteuil en cuir sculpté

SILVIA

Le 22 septembre

Après avoir fait la vidange du camping car pour 59 euros (vraiment pas cher )

Nous prenons la route de Silvia et stationnons au camping « La Bonanza « 

Ce camping est tenu par un couple marocain .Ils ont d’abord voyager en Camping car pendant 3 ans en Amérique du sud et ils ont tellement aimé la Colombie qu’ils s’y sont installés avec leurs 3 enfants

Il y a sur le camping un couple Suisse , un couple français avec 2 enfants , un couple français (vivant au Canada ) avec leurs 2 enfants et un couple Canadien

Et naturellement c’est autour d’un thé à la menthe offert par Kika : la propriétaire ,que nous parlons voyage

Le 23 septembre

Avec le couple Suisse , Kika nous emmène au marché de Silvia ,un des plus grands marchés de Colombie . C’est là que tous les mardis , les Gambianos ( une communauté indigène) descendent de la cordière centrale pour vendre leurs produits

Ils portent l’habit traditionnel : tous en jupe : bleue pour les hommes et noire pour les femmes associée à un poncho et un chapeau en feutre noir ou tissé

le marché de Silvia

le marché de Silvia

au marché de Silvia

au marché de Silvia

habit des hommes

habit des hommes

habit des femmes

habit des femmes

un bus

un bus

beaucoup de 4 L en Colombie

beaucoup de 4 L en Colombie

transport de canne à sucre : 4 longueurs.

transport de canne à sucre : 4 longueurs

original pour tirer la brouette

original pour tirer la brouette

Le 25 septembre

Nous allons visiter une réserve indigène accompagnés de Kika comme guide.

Et cette fois tous les voyageurs du camping sont de la partie

Nous allons dans une famille qui tient un petit restaurant et un élevage de truites saumonées . Le papa est « docteur » et le fils nous raconte la vie de leur communauté

Ils sont indépendants de l’état pour les écoles ,la justice , les impôts , la langue etc…

Ils ont même leur université mais malgré cela certains jeunes partent étudier dans les grandes villes du pays

Dans les montagnes ,il y a plusieurs réserves indépendantes les unes des autres et il y a souvent des tensions entre elles .

En rentrant au camping Robert et Alex ( la Suisse ) font un pain d’épice dans la cuisine de Kika et la soirée se termine par l’apéro .

à la réserve indigène le fils de la famille devant son auditoire

à la réserve indigène le fils de la famille devant son auditoire

pisciculture de truite

pisciculture de truite

SAN CIPRIANO

Le 26 septembre

C’est à regret que nous quittons ce camping où nous avons eu le meilleur accueil de tous les campings où nous nous sommes arrêtés auparavant.

Après une traversée très difficile de la ville de Cali ,nous arrivons à Cordoba où nous passons la nuit sur un parking gardé

Le 27 septembre

A Cordoba , nous prenons une moto rail pour aller au village de San Cipriano

Ce village situé au milieu de la jungle n’est accessible que par la ligne ferroviaire en motos rail

Les habitants de ce petit village (environ 500 ) sont tous de couleur noire ils descendraient d’esclaves africains.

 

voie ferrée pour les motos

voie ferrée pour les motos

les motos rail

les motos rail

pilote de moto rail.

pilote de moto rail.

es enfants du village

les enfants du village

BUENAVENTURA  ET  LE LAC CALIMA

Le 28 septembre

L’arrivée à Buenaventura est aussi difficile qu’à Cali . Les rues sont étroites et ils circulent n’importe comment et se garent n’importe où

Nous arrivons quand même au port touristique le seul endroit sûr de la ville

La ville de Buenaventura (330000 habitants) est la plus grande ville de la côte colombienne sur le Pacifique , c’est le port le plus actif du pays et c’est ici que transite une grande partie des exportations légales et illégales de tout le pays .

Le 29 septembre

Nous quittons Buenaventura (où nous avons peu dormi car il y a eu la musique à fond et les voitures jusqu’à 4 heures du matin) pour aller au Calima ,un lac artificiel construit en 1965

Ici se retrouvent le week end les habitants de Cali pour le climat tempéré de cette zone et pour faire du kitesurf et du windsurf.

le port touristique à Buenaventura

le port touristique à Buenaventura

bidon ville à Buenaventura

bidon ville à Buenaventura

le lac Camilla

le lac Camilla

embarcadère au lac Calima

embarcadère au lac Calima

SALENTO

Le 30 septembre

Nous faisons route jusqu’à Salento en passant par Sévilla et Arménia.

Le 1 octobre

 Promenade dans le joli village de Salento avec ses maisons colorées

puis visite d’une plantation de café visite très intéressante avec les explications en français

On nous explique tout depuis la semence de la graine de café jusqu’au séchage

Toute les grandes plantations de Colombie expédie leur café à l’étranger avant torréfaction mais la plantation que nous avons visité est une entreprise familiale qui vend son café torréfié aux touristes

Salento vu du mirador

Salento vu du mirador

maisons colorées

maisons colorées

maisons colorées

maisons colorées

maisons colorées

maisons colorées

plantation de café

plantation de café

graine de café juste plantée

graine de café juste plantée

le caféier en fleur

le caféier en fleurs

les plants de café

les plants de café

les graines de café après récolte

les graines de café après récolte

séparation de la graine de la peau

séparation de la graine de la peau

séchage des graines au soleil

séchage des graines au soleil

grain de café avant torréfaction

grain de café avant torréfaction

Robert au moulin à café

Robert au moulin à café

LA VALLEE DE COCORA

Le 2 octobre

Randonnée dans la vallée de Cocora : 12 km de chemin assez difficile

Dans cette vallée les palmiers de cire règnent en empereurs majestueux au dessus de la canopée . ces palmiers sont les plus hauts du monde et peuvent atteindre 60 m de haut . ces arbres sont couverts de cire et autrefois les indigènes s’en servaient pour fabriqué les bougies .cet arbre que l’on ne trouve que dans cette région est l’emblème de la Colombie

Des forêts de nuages ,des collines bien peignées et les sommets andins complètent le décor .on en prend plein les yeux encore une fois .

rando

rando

rando dans la vallée

rando dans la vallée

les palmiers de cire

les palmiers de cire

les palmiers de cire

les palmiers de cire

les palmiers de cire

les palmiers de cire

les palmiers de cire

les palmiers de cire

colibri dans la vallée de Cocora

colibri dans la vallée de Cocora

MEDELLIN

Le 3 et 4 octobre

Route de montagne après beaucoup d’arrêts à cause de travaux

nous arrivons  à Medellin (ville d’environ 3 millions d’Habitants ).

Nous nous installons au camping « El Bosque » à 15 km de la ville . L’accueil est très chaleureux et il y a deux autres camping car français sur le camping .

Le 5 octobre

Visite de la Comuna 13 à Medellin

Cette Comuna 13 est un ensemble de 23 quartiers qui étaient au temps de Pablo Escobar un repaire pour les narco traficants et les membres de la guérilla ? La police n’y mettait jamais les pieds 

Depuis la mort de Pablo Escobar en 1993 , la ville de Medellin a mis en place des projets sociaux comme la création de lignes de métro câble (télé cabine ) ainsi que l’installation d’une impressionnante série d’escalators pour relier les différents points de la Comuna 13 . En effet , la pente est si raide qu’il était très difficile d’y circuler .

Ce qui à l’époque était un bidon ville est aujourd’hui un quartier tranquille et les visites se font avec les habitants de la Comuna 13

La principale attraction étant les graffitis faits par les artistes locaux .

travaux sur la route de Medellin

travaux sur la route de Medellin

travaux sur la route de Medellin

travaux sur la route de Medellin

la ville de Medellin

la ville de Medellin

notre guide à la commune 13

notre guide à la commune 13

graffitis

graffitis

graffitis

graffitis

au camping

au camping

GUATAPE

Le 7 octobre

Visite de Guatapé , petit village de 6000 habitants perché à 2000 m d’altitude au bord d’un lac artificiel.

Il y a près d’un siècle ,un certain Jose Maria Jimenez renforça le bas de sa maison en y ajoutant une partie cimentée qu’il orna de motifs géométriques et floraux et peu à peu chaque habitant se mit à décorer sa propre demeure si bien que que toutes les maisons sont maintenant décorées des ces bas reliefs appelés « zocalos »

A 5 km de Guatapé se trouve la Piedra de Penol ,une monolithe de granit et de quartz : sorte de pain de sucre De ce site ,nous avons une belle vue sur le lac de Guatape.

Guatape :  le lac.

Guatape : le lac.

la piedra de Penol

la piedra de Penol

une rue de Guatapé

une rue de Guatapé

une rue de Guatapé

une rue de Guatapé

dans une rue de Guatapé

dans une rue de Guatapé

zocalos

zocalos

même les tuks tuks sont décorésmême les tuks tuks sont décorés

Le 9 octobre

Journée au garage pour changer les pneus et les plaquettes à l’avant du camping car

Nous avions changé ces plaquettes au Pérou et elles nous ont fait un peu plus de 5000 km : il y a tellement de montagnes qu’il faut beaucoup freiner mais quand même cela ne fait pas beaucoup de km cela ne devait pas être de bonnes plaquettes !!!

En plus ,  en Colombie il n y a pas les mêmes plaquettes : aussi , ils nous refont les anciennes et disent que nous pouvons faire entre 15000 et 20000 km on verra à l’avenir ??

au garage

au garage

la montagne est couverte de forêts denses

la montagne est couverte de forêts denses

ZIPAQUIRA

Le 10 octobre

Visite de la cathédrale de sel à Zipaquera

Cette cathédrale classée merveille n°1 de Colombie a été taillée dans les parois de l’ancienne mine de sel exploitée par les Muiscas : une ethnie indienne de l’époque précolombienne

A 180 m sous terre , un travail de titan a été réalisé par les mineurs eux mêmes en 1954 . Cette première cathédrale menaçant de s’effondrer il a fallu en creuser une nouvelle en 1995 . Celle ci couvre une surface de 8500 m² , un chemin de croix mène à la cathédrale constituée de 3 nefs . Avec au fond de la nef principale une croix de 16 m de hauteur taillée dans le sel

On célèbre toujours la messe dans cette cathédrale

galerie dans la mine de sel

galerie dans la mine de sel

une station du chemin de croix

une station du chemin de croix

la nef principale

la nef principale

la nef principale

la nef principale

VILLA DE LEYVA

Le 11 octobre

Petite ville de 18000 habitants classée monument national depuis 1954.

Les rues sont pavées de gros galets mal ajustés et toutes ces rues mènent à une grande place de 1,4 ha ,celle ci est bordée d’édifices blancs avec des balcons ouvragés de couleur verte .

Le 12 octobre

Cela fait un an aujourd’hui que nous avons posé nos pieds sur le sol américain

Pour fêter ça , nous mangeons dans un restaurant français « chez Rémy «  cela nous change de la nourriture latino américaine : pavé de saumon avec une sauce au miel accompagné de pâtes pour Robert et pour moi bien sur :  une bonne galette de sarrasin et en plus nous avons même un dessert chose très rare ici !!! et le café offert par le patron.

Nous finissons l’après midi sur la grande place où se déroule pendant ce  le week end une foire aux arbres et aux fleurs .

une rue de Villa de Leyva

une rue de Villa de Leyva

sur la grande place

sur la grande place

sur la grande place

sur la grande place

foire aux fleurs et aux arbres

foire aux fleurs et aux arbres

chez Rémy.

chez Rémy.

ColombienColombien

BARICHARA

Le 14 octobre

Barricharra

Petite ville coloniale à 1336 m d’altitude .Toutes les rues sont en pierres de la région de couleur ocre , ce qui donne une teinte chaude à la ville . Cette petite ville touristique

n’a pas changée de physionomie depuis 300 ans.

une rue de Barichara

une rue de Barichara

cathédrale de Barichara

cathédrale de Barichara

une vieille nissan bien entretenue

une vieille nissan bien entretenue

asado de cochon

asado de cochon

PLAYA DE BELEN

Le 16 octobre

Après une belle route de montagne ,nous arrivons à Playa de Belén , un charmant village préservé du tourisme avec une zone protégée de 6 km² : los Estoraques

Ce sont des formations rocheuses et érosives qui s’élèvent dans le ciel et qui se sont formées avec le vent et la pluie .

une rue du village de Playa de Belén

une rue du village de Playa de Belén

une rue du village de Playa de Belén

une rue du village de Playa de Belén

los Estoraques

los Estoraques

los Estoraques

los Estoraques

los Estoraques

los Estoraques

los Estoraques

los Estoraques

Les commentaires sont fermés.